Gestion de l'irrigation

Tout savoir sur l’irrigation de l’amandier

agriculture biologique amandier

L’amande en France

En France, notre intérêt pour les amandes ne cesse d’augmenter. Depuis plus de 10 ans les importations de ce fruit à coque progressent pour atteindre 34 000 tonnes en 2015. Pourtant, notre production quant à elle progresse peu. Nous produisons seulement 3000 tonnes d’amandes. De plus, les vergers sont situés principalement en Corse, en PACA et en Languedoc-Roussillon.

Qu’elle soit bio ou non, l’amande a la côte. La réussite économique de cette production dépend fortement des conditions climatiques, de la maîtrise de l’irrigation, de la technicité de l’agriculteur et du choix du canal de commercialisation.

 

Le besoin en eau de l’amandier

La production d’amande ne peut se faire sans irrigation, car elle permet de sécuriser la récolte. Un amandier a besoin d’environ 300 mm d’eau par an.

De plus, le choix du système d’irrigation aura un impact direct sur le rendement et la santé des amandiers. En effet, un système de micro-aspersion sera bien plus bénéfique qu’un système de goutte à goutte car il permet une meilleure fertilisation. Enfin, il faut privilégier les systèmes ne mouillant pas les feuilles, afin de se prémunir des maladies.

 

aspersion irrigation soverdi

 

La pose du système d’irrigation

La plantation a lieu en février ou en avril. Lors de la plantation, l’idéal est d’apporter environ 25 litres par arbre. De plus, l’opération est à renouveler 15 jours après si il ne pleut pas. Nous conseillons de poser les tuyaux en suspension, afin de simplifier le désherbage mécanique lors de l’entretien. Attention, l’amandier est un arbre qui est sensible au gel. Si le climat méditerranéen convient parfaitement à l’amandier, le climat de Midi-pyrénées peut s’avérer néfaste. Il faut envisager de poser un système anti-gel, afin de se prémunir contre les potentiels pertes de rendement.

L’installation du matériel d’irrigation est à réaliser au plus vite lors de la première année, car l’arbre aura besoin d’eau en été (d’avril à août). Il faut continuer l’irrigation en dès la 2e année en surveillant l’apport en eau délivré par le système d’irrigation.

 

Les apports de l’irrigation de l’amandier

Comme nous l’avons dit précédemment, l’irrigation de l’amandier permettra de sécuriser et d’augmenter la récolte. Ainsi, dans un verger irrigué nous pouvons espérer le rendement (en kg par hectare) suivant :

  • de la 1e à la 3e année : pas de rendement
  • 4e année : 400 kg (120 sans la coque)
  • 5e année : 1500 kg (400 sans la coque)
  • 6e année : 1800 kg (500 sans la coque)
  • de la 7e à la 18e année : 2000 kg (600 sans la coque)

 

La marge de progrès moyenne possible est d’environ 20%. Notons qu’en Occitanie, les rendements par hectares sont entre 600 et 800 kg par an.

 

Source :

  • Chambre d’agriculture d’Occitanie
  • Chambre d’agriculture de PACA
  • Rapport l’amandier en culture biologique 2017
  • Sud&Bio

2 thoughts on “Tout savoir sur l’irrigation de l’amandier

    1. Bonjour Giangreco,
      Pas nécessairement. Cela peut venir de maladies, des insectes ou d’un traitement inadaptés aux plantes (trop d’engrais, désherbants)…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *