Les bénéfices d’une bonne gestion de l’irrigation

Publié le Publié dans Gestion de l'irrigation

Comment doit-on gérer et planifier son irrigation? Peut-on improviser l’arrosage de sa culture ?

 

Que vous produisiez des céréales, des fruits ou des légumes, vous faites face aux mêmes enjeux vis-à-vis de l’eau. Elle impacte vos récoltes, qu’elle provienne de la pluie ou d’un pivot d’irrigation. Elle apporte les nutriments du sol nécessaires à la croissance de vos plantes par ses racines, et déterminera par la suite leurs rendements. Malheureusement, cette même eau peut s’écouler sur vos terres, et entraîner avec elle ces mêmes nutriments vitaux aux plantes. Manquer d’eau ou manquer de nutriments, cela à la même conséquence en agriculture : un coût qui augmente, car il faut compenser ces pertes à coup de fertilisants.

 

Cependant malgré l’insécurité que nous imposent les aléas climatiques, nous avons encore la capacité de contrôler l’eau que nous souhaitons apporter à notre culture. La gestion et la programmation de l’irrigation permettent aux agriculteurs de doser correctement l’eau en fonction des besoins des plantes. Tout est une question d’équilibre entre la teneur en eau du sol et les racines des plantes. Ne pas arroser suffisamment risque de causer stress des plantes. Trop arroser stresse également les plantes, engendre des coûts supplémentaires de pompage et d’irrigation et permet aux maladies de s’installer et d’empêcher les racines d’absorber les nutriments de la terre. Donc vous l’aurez compris, maintenir le juste niveau d’humidité du sol optimise le rendement potentiel, la qualité de la récolte et l’impact environnemental.

 

Quel est le meilleur moyen de contrôler l’humidité du sol et d’organiser son irrigation ?

 

Les anciens diront « ben, il suffit de poser la botte sur la terre, et de sentir sa texture. Si c’est trop sec on arrose, si c’est trop mouillé on attend un peu ». Certes cette technique est encore pratiquée par de nombreux cultivateurs depuis des générations. Mais avec le boom technologique qu’a connu l’agriculture ces dernières années, il existe des outils plus justes et plus rapides. Des nouvelles technologies mesurent aujourd’hui l’humidité du sol de manière précise, et calculent d’importantes quantités de données en quelques secondes. Ces outils permettent d’adapter la quantité d’eau que le système d’irrigation doit apporter à votre culture, en prenant en compte l’humidité du sol et l’évapotranspiration des plantes. Il est également possible d’automatiser l’apport en eau. Ainsi un agriculteur peut se consacrer à d’autres tâches que celle de contrôler sans arrêt son irrigation.

 

Pour conclure, nous pouvons dire qu’une bonne gestion et une planification de l’irrigation contribuent à augmenter le rendement de la culture tout en minimisant les coûts liés aux fertilisants et à l’énergie utilisés et en dégageant du temps de travail pour le producteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *